Son & image

les-cameras

Le choix de l’équipement et des différents accessoires est déterminant pour le résultat du tournage, mais aussi pour le confort et la praticité d’utilisation. Se rajoute également l’avantage environnemental, souvent doublé d’une économie substantielle et parfois même, d’une facilitation des échanges et du travail. Les solutions se renouvelant sans cesse, les fabricants permettent d’accéder à de nouvelles alternatives qui gagnent en performances tous azimuts.

Les caméras

Sur les tournages, l’utilisation de la K7 a diminué, pour laisser la place au disque dur et à la carte mémoire. Ces supports numériques offrent beaucoup d’avantages :

Le saviez-vous ?

Le moindre tournage de
long métrage nécessite
400 à 600 piles pour
la prise de son, qui sont
jetées, encore chargées.

  • On échappe aux bandes, avec plus de solidité et de résistance aux températures, au sable…
  • Plus durable, le support est indéfiniment (ou presque) réutilisable sans perte de qualité, ce qui diminue les coûts
    du matériel, et par la suite les volumes de transfert comme de stockage, les déchets etc.
  • Le projet est déjà numérisé, ce qui supprime l’étape de la digitalisation.
  • Un gain de temps à de nombreux stades de l’élaboration du projet. Le workflow est facilité.
  • Les plus récentes sont plus performantes et moins énergivores.
  • Choisir les sociétés de services (coursier, taxi…) en fonction de leur offre de flotte (vélo, scooter électrique, voiture hybride…)

Suivant le type de tournage, une caméra à carte mémoire plus petite et plus légère, sera plus facile à manier et à monter sur steadycam. Par ailleurs, les disques s’imposent parfois face aux cartes pour des raisons de coût (environ 10 fois moins cher à l’achat).

Le son

  • Comme pour les caméras, l’abandon des K7 en faveur des cartes mémoires (ou des disques durs intégrés de certains appareils) révolutionne le stockage et allège le transfert des données.
  • L’impact le plus polluant est certainement celui des piles. Sur les émetteurs HF, elles sont souvent renouvelées afin de garantir leur puissance et leur fiabilité. La gabegie tient au fait qu'elles sont jetées alors qu'elles contiennent encore beaucoup d'énergie, perdue même en cas de recyclage. Il est donc recommandé de les utiliser jusqu’à leur fin de charge, ce que beaucoup font déjà en les rapportant au bureau ou à la maison. Par ailleurs, si les modèles sont compatibles, on peut réutiliser les piles du plateau pour les écouteurs de la scripte, du réalisateur général, le Combo, etc. L’idéal est évidemment d’opter pour des batteries rechargeables quand c’est compatible. Dans tous les cas, les donner impérativement au recyclage en fin de vie !
  • L’utilisation d’un système d’alimentation centralisée branché sur secteur pour les récepteurs, consoles de mixage et enregistreurs basse tension, évite autant d’accumulateurs et dure plus longtemps.
  • Sur les tournages en plateau classiques (émission de TV par exemple), préférer tant que possible les micros filaires, ils échappent aux interférences.
  • Enfin, afin d'étouffer les bruits de pas, une astuce pour économiser la moquette consiste à en coller des morceaux directement sous les chaussures des acteurs et des collaborateurs.

Eco-conception en Europe

CELes industriels doivent respecter de nouvelles réglementations dans la fabrication de leurs équipements. La réduction des produits nocifs et de la consommation énergétique est prioritaire. L’éco-conception - autrement dit l’étude de la réduction des impacts sur l’environnement durant tout le cycle de vie du produit - permet d’aller plus loin, en réduisant les volumes et quantités de matières des blocs des appareils, en améliorant le refroidissement, etc.

RoHSRoHS (Restriction of the use of certain Hazardous Substances in electrical and electronic equipment). Directive sur la ‘restriction de l'utilisation de certaines substances dangereuses dans les équipements électriques et électroniques’, en tout 4 métaux lourds et 2 retardateurs de flamme bromés, dont le plomb (des soudures), le mercure, le cadmium.

EULe règlement européen REACH (enRegistrement, Evaluation et Autorisation des substances CHimiques) couvre le contrôle de la fabrication, l’importation, la mise sur le marché et l’utilisation des substances chimiques. Il s’agit d’analyser des milliers de substances toxiques entrant dans la composition de produits d’usage courant. Les industries chimiques devront fournir les données de sûreté sanitaire et environnementale sur toutes les substances qu'elles produisent, afin d’identifier celles qui sont ‘extrêmement préoccupantes’ et de les abandonner (cancérigènes, mutagènes, persistantes, bioaccumulables, perturbant le système endocrinien…)

EuPLa directive EuP (ou Energy using Products) oblige les fabricants et les importateurs à prendre en compte les aspects environnementaux tout au long du cycle de vie de leurs produits, afin de trouver des solutions pour en réduire les impacts, autrement dit à éco-concevoir leurs appareils.

 

Partenaires fondateurs